Comment se faire piéger par une usurpation d’identité facebook

Facebook tente les profiteurs, ce réseau social est immense et laisse espérer des arnaques fructueuses pour certains qui s’appuient sur le mensonge pour nous escroquer nous les gens ordinaires, un peu naïfs, un peu simplets parfois.

Facile de se faire piéger

Quoi de plus facile que d’accepter une invitation d’un ou d’une ami(e) bien connu !

Ça marche efficacement, je me suis fait piégé aussi. Sur votre écran apparaît une invitation d’une personne que vous connaissez bien, vous êtes déjà ami avec elle, mais vous acceptez sans vous poser trop de questions. Votre élan naturel de bienveillance vient de vous faire faire une bêtise.

Ensuite les arnaqueurs sont bien rodés, ils jouent leur jeu de la corde sensible. Ils ont monté leur scénario, jouent leur cinéma ou leur pièce de théâtre.

Aussitôt ils engagent une conversation par tchat, vous demandent de vos nouvelles, vous affichent leur contentement de vous avoir en ligne.

Bien sûr, ils sont embêtés, ils ont besoin d’argent pour une tâche ou une autre et vous sollicitent pour leur acheter des coupons de 250 euros, souvent plusieurs (pour moi c’était deux). Vous connaissez bien votre ami, vous voudriez bien l’aider. Si vous êtes un tantinet vigilant, votre instinct de méfiance naturelle se réveille bien souvent et vous préserve d’aller trop loin, malgré une certaine gêne de ne pas être très solidaire de votre ami.

Mais certains, tellement empressés de soutenir leur ami, peuvent passer à l’acte, alors là, ça peut être foutu très vite. Vous risquez fort de ne plus jamais revoir les sommes que vous penseriez avoir prêtées. Et en plus vous vous serez fait « avoir ». Dépouillé et dévalorisé, les deux à la fois.

Allez voir un peu sur internet les cas de ce type : recherchez

Attention, dès que l’on parle argent il vaut mieux un contact direct, ou téléphonique, que les messages internet qui ne permettent pas de reconnaître formellement votre interlocuteur, par l’image ou par la voix. Les réseaux sociaux vous alertent pourtant, vous incitent à prendre garde, mais on ne pense pas qu’à ça, bien sûr.

Ce qu’il faudrait faire

D’abord, dès la demande d’acceptation comme ami, j’aurai du avoir le réflexe de vérifier que son compte précédent fonctionnait bien toujours.

Ensuite, j’aurai du patienter sans doute, réfléchir un peu, demander, téléphoner !!! Difficile de penser à se méfier de son ami, au contraire.

Bon, en l’occurrence j’ai quand même résisté, tardé à répondre dès la demande financière parvenue, mon ciboulot inconscient a fait le boulot.

Puis après quelque temps j’ai commencé à me dire que ce n’était pas possible, que c’était peut-être une arnaque, que les réseaux sociaux appelaient tous à la prudence.

Donc j’ai laissé en plan, tenter de joindre par téléphone mon amie, mais pas de réponse puisque partie à l’étranger.

Puis j’ai fini par me dire que je pouvais aussi me faire usurper ma propre identité ; ça craint si mes véritables amis se font piéger. Un peu tard, mais j’ai quand même pensé à supprimer ce faux ami, j’ai retrouvé le compte facebook ainsi que le vrai compte : deux comptes au même nom, ça m’a fait bizarre. Donc, une fois sur le compte concerné, j’ai supprimé la caractéristique d’ami … et j’ai perdu les informations transmises par ce compte.

La bonne méthode ausurpation identitéurait été de signaler à facebook cette usurpation. Quelqu’un a du le faire, ou l’équipe facebook s’en est rendue compte, toujours est-il que le lendemain le compte en cause avait disparu, peut-être aussi rapidement fermé par l’auteur de la fraude.

On n’y pense pas non plus, mais ce signalement est prévu sur ce réseau social. Il suffit une fois sur le compte concerné de cliquer sur la photo de couverture pour pouvoir le faire. Allez voir les précisions facebook. Il y en aurait des choses à savoir. Et ce n’est pas toujours évident de trouver la bonne procédure.

Toujours rester maître de soi

Sans doute faut-il tout le temps ranimer la flamme, le principe de vie en sécurité qui nous tient en alerte et nous permet de réagir face aux situations originales.

En fait, il n’y a pas de honte à rester prudent, chacun est dans son droit de vérifier le bien fondé des demandes qui lui sont faites. On peut parfois s’enflammer mais lorsque la cartouche est grillée on peut se retrouver gros jean comme devant. Alors prudence et veiller aussi à ne pas vous mettre dans une situation susceptible d’être exploitée par les malfaisants.

Et vous, si vous avez été sollicité, comment avez-vous fait ?
Partagez pour nous aider les uns les autres.

 

Publié dans ArtDeVivre | Laisser un commentaire